Régime ayurvédique pour équilibrer Vata

Si tu sors d’une consultation ayurvédique ou si tu viens répondre au test de profil ayurvédique et que tu dois te concentrer à équilibrer le Dosha Vata en priorité, une des choses les plus efficaces à mettre en place dans ta routine, est de suivre un régime ayurvédique pacifiant pour Vata.

Quelques lignes directrices simples te permettront de mettre en place rapidement un régime ayurvédique pacifiant pour Vata qui fonctionne pour toi. Choisir des aliments chauds, cuits, nourrissants, onctueux, gras et riches en protéines sont le meilleur moyen de garder ton vata fort et équilibré.

velouté de potimarron et lais de coco

Ne suis pas les règles !

Suivre un régime pour pacifier Vata ne consiste pas à simplement suivre un ensemble de règles préétablies. Il s’agit plus de donner une direction générale à ton alimentation en te basant sur la compréhension des qualités du dosha vata et de ce qui l’équilibre. Et surtout de rester attentif à ce qui fonctionne pour toi.

N’essaye pas de suivre à la lettre, du jour au lendemain, toutes les recommandations que tu peux lire à droite à gauche qui sont supposées équilibrer le dosha Vata. D’ailleurs, tu remarqueras vite que même les meilleurs praticiens en Ayurvéda ne sont pas tous d’accord sur les méthodes à appliquer.

Choisis une approche progressive et célèbre chaque petit changement comme une victoire qui te rapproche jour après jour d’un mode de vie qui favorise la santé et le bien-être à long terme.

Soi plus conscient !

Le secret pour un changement durable est la prise de conscience. Tout défaut vu est une qualité en devenir !

Donc concentre tes efforts pour augmenter ta conscience de toi-même.

Tu peux par exemple tenir un journal et noter dedans tous les petits changements alimentaires que tu apportes à ta routine et quels effets positifs ou non, ils ont eu sur toi.

S’il y a des aliments qui aggravent Vata et dont tu n’arrives pas à te passer, note ce que cela te fait quand tu les manges ! Et essaie de les rendre plus compatible avec Vata. Essaye par exemple de les chauffer, d’y ajouter du ghee, de l’huile ou des épices pour contrebalancer les qualités qui aggravent vata. Et note les résultats dans ton journal.

Au fur et à mesure que tu chemineras, ton état de santé et ta digestion vont s’améliorer et se renforcer et tu arriveras de plus en plus à digérer des aliments difficiles.

Le semblable augmente le semblable et les opposés s’équilibrent !

Maintenant que tu as bien compris l’approche, je vais essayer de te présenter comment aborder les choses de façon générale pour que tu développes une compréhension globale de comment rééquilibrer ton alimentation sans avoir à te référer à des listes interminables de ce que tu dois ou non manger.

Même si les listes peuvent être un soutien au début de ta pratique de l’ayurvéda, n’essaie pas de les apprendre par cœur !

Si tu dois vraiment apprendre une liste, ce sont plus celles des qualités de vata qui sont : froide, sèche, rugueuse et légère.

Tu dois donc rechercher dans ce que tu manges, mais aussi comment et dans quelle ambiance tu manges les qualités opposées (chaude, humide, douce et lourde) pour apporter de l’équilibre.

Au fur et à mesure de ta pratique et que tu avanceras sur le chemin de l’ayurvéda, ton intuition va se développer et tu sauras presque instinctivement quel aliment te convient et à quel moment.

Le chaud équilibre le froid

Tu dois essayer au maximum de privilégier les aliments chauds en température ou réchauffants énergétiquement.

Donc évite de manger ou de boire froid. Il est préférable de manger des aliments cuits et fraichement préparer. Les fruits et légumes crus sont difficiles à digérer pour Vata. Et les restes qui ont été conservés au frigo ou pire au congélateur aggravent vata également !

Mais tu ne dois pas non plus te prendre trop la tête, parce que ça aussi ça aggrave Vata ! Par exemple, si tu as préparé du kitchari à midi et qu’il t’en reste pour le soir, même si tu l’as conservé quelques heures au frigo, ce sera toujours mieux que d’ouvrir une conserve !

Tu dois faire au mieux en composant avec ton emploi du temps et tes responsabilités. Petit à petit, les choses s’installeront dans ta vie pour devenir des habitudes, mais ne force pas trop au début, au risque de te dégouter et de tout abandonner.

L’humide équilibre le sec

Boire beaucoup d’eau, idéalement chaude ou tiède, mais pas plus fraîche que la température ambiante t’aidera à rester bien hydraté et soutenir Vata.

Mettre l’accent sur la consommation d’huile végétale et de ghee de bonne qualité sont également indispensables pour contrecarrer la sécheresse de vata.

Recherche dans ton alimentation les aliments qui sont naturellement gorgés d’eau comme les melons et les courgettes, les aliments gras comme les noix, l’avocat, les œufs et les produits laitiers. Prépare des soupes, des plats en sauce et tout autre repas bien hydratant.

Évite les craquottes, le pop-corn, les galettes de riz et les fruits secs

La stabilité et la consistance équilibrent la légèreté

Tu commences à comprendre comment ça marche, et tu te dis que comme Vata est léger, il faut que tu manges du lourd. Mais ce n’est pas si simple ! Même si quelque part, tu as raison, vu que la digestion de vata n’est pas très puissante, si tu manges trop ou trop lourd, tu vas la surcharger et ce sera contre-productif.

Donc il faut davantage envisager les choses en terme d’ancrage et de stabilité et miser sur des aliments nourrissants pris par petite quantité plusieurs fois par jours. Le fait de manger régulièrement vous permet d’éviter de trop manger d’un coup.

Les aliments qui favorisent l’ancrage comme le porridge, le lait d’or, les légumes racines, certaines viandes, les fruits bien cuits et les purées de noix t’aideront à garder ton dosha vata sous contrôle. En revanche, les aliments pauvres en Prana comme les plats cuisinés, les conserves et les produits industriels dans leur ensemble aggraveront fortement Vata.

Les excitants comme le café, les boissons énergétiques, la cigarette et l’alcool apportent qu’en à eux de la légèreté et aggravent énormément le dosha Vata.

L’onctuosité équilibre la rugosité

Les fruits et les légumes crus par exemple sont rugueux, comme les sandwichs et la nourriture sur le pouce. Vata aime les plats cuisinés, en sauce, les soupes, les purées, le riz au lait, les compotes et les bananes. Lorsque tu cuisines, n’hésite pas à utiliser de bonnes quantités d’huile ou de ghee.

Certains aliments, même cuits, garderont cet aspect de rugosité comme les légumineuses, les choux et légumes à feuilles vertes foncées. Tu peux les consommer avec parcimonie, mais tu devras bien les cuire et utiliser des épices pour les adapter à ta constitution.

Les six saveurs

Même si tout régime ayurvédique qui se respectent doit essayer d’inclure les six goûts à chaque repas. Tu dois savoir que vata est apaisé par le sucré, le salé et l’acide et qu’il est aggravé par le piquant, l’amer et l’astringent. Avec l’étude et l’entrainement, tu sauras bientôt distinguer ces gouts dans ton alimentation et tu n’auras plus besoin de te référer à une liste d’aliment équilibrant pour vata.

Les gouts à privilégier :

Doux ou sucré

Le goût sucré ou plus précisément la saveur douce, est-ce sur quoi tu dois insister plus particulièrement pour équilibrer to Vata car c’est la principale source de nutrition du dosha Vata.

Les aliments naturellement sucrés comme les fruits, les noix, les huiles, le ghee, la majorité des céréales, les légumes racines, les yaourts, le lait, les œufs et les viandes maigres ont tendance à nourrir les tissus, renforcer le sentiment d’ancrage et satisfaire l’esprit.

En revanche, quand je parle de goût sucré, je ne fais pas référence aux aliments sucrés comme les bonbons, les sodas ou les gâteaux industriels qui eux, au contraire, auront tendance à augmenter Vata trop brutalement pour ensuite l’épuiser.

Salé

Tout comme je te l’expliquais pour le goût sucré, favoriser la saveur salée ne signifie pas qu’il faut que tu ajoutes du sel en quantité à tous tes plats. Le sel est déjà omniprésent dans la cuisine occidentale.

Donc, il suffit de s’assurer d’inclure la saveur salée à tes repas. Le sel de mer ou le sel rose de l’Himalaya sont deux options valables contrairement au sel de table commun.

Le sel rehausse et révèle la saveur des autres aliments, stimule l’appétit, aide à la digestion et à l’élimination et permet de retenir l’humidité dans le corps.

Acide ou aigre

Le goût aigre est également apaisant pour vata, tu peux inclure un filet de jus de citron ou de vinaigre à tes salades, accompagner tes plats avec des pikles, ou boire un bol de soupe miso pour commencer ton repas, ajouter un peu de crème fraiche à ta sauce ou manger une tranche de fromage en fin de repas.

Le goût acide vient toujours en accompagnement des autres goûts sauf si tu décides de manger des fruits acides sous forme de collation entre les repas comme les oranges, les ananas, les raisins, les pamplemousses. Mais n’en abuse pas trop !

La saveur aigre permet d’améliorer la digestion en diminuant les gaz et les ballonnements. Il réveille les sens, augmente l’énergie, et favorise l’acuité mentale.

Les gouts à diminuer :

Piquant

Même si la plupart des épices sont apaisantes pour vata lorsqu’elles sont consommées avec modération. Le goût piquant que l’on retrouve dans de nombreuses épices chauffantes comme les piments et les oignons crus a tendance à assécher et à perturber vata.

Il est donc préférable de te concentrer sur les épices douces et éviter les aliments piquants comme les radis, les navets, les piments de toutes sortes.

Amer

L’amertume est une des pires chose pour vata, c’est refroidissant, asséchant, léger et diurétique, le combo parfait pour aggraver Vata !

Donc il vaut mieux que tu limites ta consommation légumes verts amers et les aubergines, mais aussi le chocolat !

Astringent

Si tu ne connais pas le goût astringent : c’est le gout que tu as dans la bouche lorsque tu croques un pépin ou une branche de raisin. Ou encore celui d’une banane pas mûre. Un goût crayeux qui assèche la bouche.

Le gout astringent rempli toutes les cases pour aggraver le dosha Vata, il est sec, froid, léger et rugueux !

Donc évite également la plupart des légumineuses, mais aussi certains fruits et légumes comme les canneberges, les pommes crues, la grenade, les artichauts, le brocoli, le chou-fleur. Certaines céréales comme le seigle et les craquottes de sarrasin et les galettes de riz.

La façon dont tu manges est aussi importante que ce que tu avales !

Lorsqu’il s’agit d’équilibrer vata, comment et ce que tu manges joue un rôle très important. Vata prospère lorsque tu manges dans un environnement calme et apaisant et en accordant toute ton attention à ton repas.

La routine en elle-même apaise vata, donc même si tu trouves trop dur de changer ton alimentation, rien que le fait de manger trois repas aux mêmes heures tous les jours participera déjà à t’apporter des améliorations notables.

Si tu sais que tu vas manger des aliments qui ont le potentiel d’aggraver Vata, pense toujours à bien les cuire, les servir chauds avec du ghee, ou de l’huile et des épices digestives. Tu peux aussi apporter plus de conscience à l’acte de manger et utiliser des techniques comme la visualisation. Tu peux par exemple visualiser que ce que tu manges vient ancrer ton énergie.

En ce qui concerne le jeûne, c’est une pratique à éviter si tu as une prédominance de Vata de ta constitution ou si tu as un déséquilibre de Vata. Donc si tu as envie de faire une détox, je te conseille une cure de Kitchari. C’est beaucoup moins violent pour l’organisme. En effet, les pratiques comme le jeûne à l’eau, la cure de jus ou la mono-diète de fruits ont tendance à aggraver le Dosha Vata.

Quelques exemples de repas types pour équilibrer Vata

Petit-déjeuner

C’est l’un des repas les plus importants de la journée qui peut améliorer ton humeur et dynamiser ton corps pour les rigueurs de la journée. Après une nuit de jeûne, vata a besoin de nourriture. Pour mettre le corps en mouvement et le rendre agile, tu peux suivre une de ces recommandations apaisantes pour vata.

  • Un repas sain composé d’œufs, d’avocat, de toasts beurrés et de légumes sautés
  • Des céréales chaudes comme du porridge, des flocons d’avoine, du riz au lait et un verre de lait chaud
  • Une Tartine de pain au sirop d’érable, au beurre d’amande, au miel, à la cannelle ou même au gingembre et aux clous de girofle est une délicieuse façon de bien démarrer ta journée.

Déjeuner

Garde ton repas de midi nourrissant et copieux, cela t’aidera à contrôler vata et t’évitera également de céder à des collations entre les repas. Pour un régime apaisant Vata, tu peux essayer d’inclure les éléments mentionnés ci-dessous dans ton déjeuner.

  • Commence par une petite salade de haricots cuits, de mung dal et de noix de coco mélangés à une vinaigrette acidulée au citron et au vinaigre.
  • Le riz cuit à la vapeur, les légumes et le poisson sont également une excellente option
  • Pour ceux qui aiment que leurs repas soient un peu plus élaborés, un régime vata composé de pesto, de pâtes, de soupe de pommes de terre aux poireaux, de tofu au four, de fromage et de pignons de pin est également une excellente option.

Dîner

Fais un dîner léger et simple. Un repas nourrissant, mais léger le soir, peut grandement contribuer à garder ton Vata sous contrôle. Essaye le régime Vata ci-dessous pour un maximum d’effets.

  • Soupes à base de carottes, pommes de terre, champignons ou tout autre légume que vous préférez
  • Pomme de terre au four, patate douce, haricots ou toute autre variante légère et facile à digérer
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
theron
theron
4 mois il y a

J’adore ! Merci infiniment pour ce très joli partage

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Pin It on Pinterest

Share This